Tchad : les jeunes réfugiés surmontent les obstacles pour accéder à l’enseignement supérieur

21 October 2021

Un groupe de réfugiés diplômés en sciences de l'éducation, bénéficiaires du programme de bourses DAFI au Tchad.

Au Tchad, le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) collabore avec le HCR dans le cadre du programme de bourses d’études DAFI (Albert Einstein German Academic Refugee Initiative), qui offre aux étudiants réfugiés et rapatriés qualifiés la possibilité d’obtenir un diplôme de premier cycle universitaire.

Pour l’année universitaire 2020-2021, 36 étudiants réfugiés du Soudan et de la République centrafricaine (RCA), dont 12 filles, ont obtenu leur premier diplôme de premier cycle dans les universités et instituts du Tchad.

Certains des diplômés en sciences de l’éducation partagent leur expérience et leurs rêves pour l’avenir.

Marcel

In Chad, the Jesuit Refugee Service (JRS) collaborates with UNHCR as part of the DAFI (Albert Einstein German Academic Refugee Initiative) scholarship programme, which offers qualified refugee and returnee students the possibility to earn an undergraduate degree.

Le choix de suivre une formation en sciences de l’éducation n’est pas le fruit du hasard. Dès l’école primaire, j’ai été influencée par mes professeurs, qui m’ont bien enseigné. D’autant plus quand je vois que le développement de tous les pays ne peut se faire sans éducation. J’aimerais devenir enseignant pour aider les nouvelles générations.

Le jour où j’ai été sélectionnée [pour la bourse DAFI], j’étais si heureux. J’étais encore au lycée et je pensais que je ne pourrais pas aller à l’université.

Alfred

J’ai choisi ce cours pour pouvoir aider ceux qui viendront après moi, car j’ai été inspiré par mes professeurs. Je veux aussi devenir directeur pour résoudre les problèmes du système éducatif de mon pays.

Le développement d’un pays passe par l’éducation, et c’est grâce à l’éducation que je suis devenu la personne que je suis aujourd’hui.

Abraham

La guerre en République centrafricaine m’a motivé à étudier les sciences de l’éducation, car mes compatriotes n’avaient pas accès à l’éducation.

On dit que l’éducation peut changer la vie d’une personne. Vous pouvez aider votre communauté et votre famille à surmonter la pauvreté. Tout comme moi, je suis orphelin de père et de mère, mais grâce à l’éducation, je ne serai pas dépendant de quelqu’un d’autre dans l’avenir. Être éduqué, c’est être autonome, c’est être indépendant pour se prendre en charge et aussi pour être utile à la société.