Philippines : Apprendre la paix de la guerre

15 mai 2019

Le responsable de projet de JRS Philippines, Liezl B. Tingcang, et Normilah discutent du projet Women Advocating for Peace à Lanao del Norte. (JRS)
Le responsable de projet de JRS Philippines, Liezl B. Tingcang, et Normilah discutent du projet Women Advocating for Peace à Lanao del Norte. (Service Jésuite des Réfugiés )

Lanao del Norte – Enfant, Normilah a appris la guerre. Elle et sa famille ont dû évacuer leur maison à trois occasions distinctes, après que le Front Moro Islamique de Libération (FMIL) a attaqué leur village à Mindanao, aux Philippines. Lorsque des obus de mortier ont été lâchés sur son village pour la première fois en 2000, elle n’avait que neuf ans.

En 2003, Normilah a de nouveau affronté des conflits. Les combats continus entre le FMIL et les forces gouvernementales l’ont forcée à fuir son village pour une deuxième fois. Elle a dû quitter son école et ses amis afin de terminer ses études dans une ville plus sûre.

Sa troisième expérience de la guerre était en 2007. Une fois de plus, sa famille a dû tout abandonner et fuir le village.

Ces guerres ont rendu ma vie incertaine et difficile. Il a été très difficile d’être déplacée de chez moi.
Normilah, déplacée interne des Philippines

Après les guerres, Normilah a rencontré de nombreux défis alors qu’elle se remettait tout juste des traumatismes subis. Elle a connu la faim, la soif et la fatigue, mais elle croit que le pire résultat de la violence est la discrimination qu’elle a reçue d’autres musulmans dans les zones d’évacuation. Beaucoup ont blâmés les musulmans pour les actions du FMIL, et par conséquent, Normilah ne voulait pas retourner dans son village.

En 2015, le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) a commencé à travailler avec les déplacés internes de la communauté de Normilah. Elle a commencé à participer aux activités de JRS, luttant pour la paix et favorisant les possibilités de moyens de subsistance. Normilah est même devenue membre du groupe des femmes pour la défense de la paix (Women’s Peace Advocacy group) de JRS, qui comprend à la fois des membres Moros, qui sont musulmans, et des non-Moros. Ces femmes s’efforcent d’être des bâtisseurs de la paix dans leurs communautés respectives, et Normilah utilise l’exemple de ses luttes pour promouvoir la réconciliation dans sa communauté. Aujourd’hui, Normilah gère le magasin coopératif féminin et le jardin communautaire dans son village.

De nos jours, notre village de Lanao del Norte est devenu une communauté où tout le monde a appris la paix à partir de la guerre.
Normilah, déplacée interne des Philippines

En savoir plus