Nigeria : JRS forme des enseignants touchés par Boko Haram

01 October 2020

Le Programme de formation des enseignants de JRS se concentre sur l’amélioration de l’alphabétisation, de la numératie et des aptitudes à la vie quotidienne pour 17 chefs d’établissement.

Depuis juillet 2016, le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) Nigeria développe un nouveau programme de formation des enseignants. Il est inclus dans le Programme d’Apprentissage Accéléré de JRS, destiné à aider les enfants qui ne vont plus à l’école, touchés par l’insurrection de Boko Haram, à être réintégrés dans le système scolaire ordinaire.

Boko Haram, l’un des groupes terroristes les plus meurtriers au monde, mène une attaque islamiste extrémiste dans le nord-est du Nigeria depuis plus d’une décennie – déplaçant plus de deux millions de personnes selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR).

Les établissements d’enseignement ont en effet été l’une des principales cibles du groupe, provoquant un grave décrochage scolaire dans le pays et freinant le plan stratégique du Ministère Fédéral de l’Éducation (2018-2020) pour éliminer l’analphabétisme au Nigeria d’ici 2025. Dans le nord-est, où JRS soutient les victimes de Boko Haram, depuis 2018, près d’un million d’enfants ne sont pas scolarisés. Malheureusement, plus de 547 enseignants ont été tués depuis le début de l’insurrection, comme l’a révélé le Syndicat National des Enseignants.

En raison de ce besoin urgent d’éducation, le Programme de formation des enseignants de JRS se concentre sur l’amélioration de l’alphabétisation, de la numératie et des aptitudes à la vie quotidienne pour les 17 chefs d’établissement participant au Programme Accéléré dans cinq Zones de Gouvernement Local de l’État de Borno et d’Adamawa.

Tout au long de la formation, les enseignants sont initiés à l’alphabétisation, la numératie, le concept de syllabes, phonologie et phonétique, la mesure et la collecte de données, l’impact des jeux dans l’enseignement, et l’apprentissage social et émotionnel, entre autres matières. Les enseignants stagiaires et leurs écoles reçoivent du matériel de formation, avec le soutien des Missions Jésuites.

« Cette formation et le Programme Accéléré aideront ma communauté à se remettre des dommages causés aux écoles et au manque d’accès à l’éducation », a déclaré Augustine Daku, directrice de l’école primaire Gulak de Madagali, État d’Adamawa. « Les nouvelles méthodologies qui sont offertes dans le cadre du programme de formation nous aideront également à améliorer la façon dont nos élèves apprennent », a-t-elle poursuivi.

Les deux écoles incluses dans le programme de formation des enseignants ont toutes deux étés ciblées par Boko Haram pour leur promotion de l’éducation occidentale. « Ma communauté fait partie des personnes touchées par l’insurrection, certains de nos élèves sont traumatisés et ont peur de retourner en classe ; certains d’entre eux ont été rendus sans-abri », a déclaré Musa Audu, directeur d’école de la communauté Azare de Hawul, dans l’État de Borno.

Elizabeth Wafa, une autre participante à la formation et directrice d’une école primaire de Watu dans l’État d’Adamawa, a déclaré : « Cette formation offrira des possibilités d’apprentissage aux enseignants et aux élèves qui ont été touchés par la fermeture des écoles. »