Faites-lui une place

Une jeune fille assiste à des cours dans le camp de réfugiés de Touloum, Tchad. (Sergi Camara)

Confrontées à des défis injustes, les filles réfugiées ont peu d’occasions de poursuivre leurs études. Chez JRS, nous croyons que la place d’une fille est à l’école. Pour cette Journée Internationale de la Femme, aidez-nous à lui faire une place (Make room for her).

L’accès à l’éducation est un droit fondamental de l’homme. Pourtant, pour des millions de filles réfugiées, l’éducation est hors de portée.

Les traditions socioculturelles et les rôles de genre limitent leurs possibilités éducatives. Certaines communautés estiment qu’il n’est pas nécessaire d’éduquer les filles, surtout dans les endroits où le mariage d’enfants et la grossesse chez les adolescentes sont fréquents. Les parents croient souvent que les garçons ont un plus grand potentiel de gain futur et, avec des ressources limitées, choisissent d’investir dans l’éducation de leur fils plutôt que leur fille. Beaucoup croient que la place d’une fille est à la maison, où les tâches domestiques tels que récupérer l’eau, fournir pour la famille, et prendre soin des enfants, lui sont attribuées. Ces responsabilités, ainsi que les pressions sociétales et familiales, entraînent des taux de dérochages élevés qui ne sont pas observés chez les garçons.

Le manque d’accès à l’éducation perpétue les défis et les vulnérabilités auxquels les filles déplacées sont confrontées. JRS veut assurer un accès inclusif et égal à l’éducation. Lorsque les filles réfugiées ont accès à une éducation, leurs familles et leurs communautés sont plus susceptibles de s’améliorer socialement et économiquement.

Plus les filles progressent à l’école, plus elles développent des compétences en leadership, deviennent génératrices de revenus et construisent une autonomie. Mais les filles réfugiées ne sont que deux fois moins susceptibles d’être inscrites en école secondaire par rapport aux garçons.

Grâce à l’Initiative Mondiale pour l’Éducation, JRS propose des programmes ciblés qui soutiennent les jeunes réfugiées au fur et à mesure qu’elles progressent à l’école primaire et à la transition vers l’enseignement secondaire.

Chez JRS, nous croyons que la place d’une fille est à l’école. Pour cette Journée Internationale de la Femme, aidez-nous #MakeRoomForHer.