Éducation

Éducation
Des jeunes-filles assistent au cours d’anglais de JRS à Herat, Afghanistan. (JRS)

À JRS, nous croyons que l’éducation est fondamentale car elle promeut le développement complet et la liberté des personnes déplacées.

JRS s’engage à ce que les enfants obligés de fuir leur domicile et leur communauté ne soient pas privés de leur droit à l’éducation et d’un avenir plein d’espoir et de productivité. L’éducation fournit la stabilité et un sentiment de normalité ; elle engendre l’espoir tout en préparant les réfugiés à affronter les défis de l’avenir.
Avec les compétences et les connaissances pourvues par l’éducation, il est plus facile pour les réfugiés de s’intégrer dans les nouvelles communautés. Dans les régions dévastées par la guerre et par la violence endémique, que la population soit compétente, éduquée, est d’importance vitale pour la reconstruction et le développement à long terme des pays d’accueil et des pays d’origine.
Quand les réfugiés contribuent au développement économique, la richesse de la communauté tout entière peut s’accroitre : les nouveaux biens et services qui sont offerts créent du travail et des produits appréciés par tous. La création de nouveaux revenus et opportunités à la fois pour les communautés d’accueil et celles de réfugiés contribue à l’intégration des réfugiés dans la société.

Tout le monde a droit à l’éducation

Chaque enfant a droit à l’éducation : c’est un principe qui fait partie intégrante de la Convention sur les droits de l’enfant et a été affirmé très récemment par les Objectifs de développement durable, en particulier l’objectif 4 qui appelle à l’accès universel aux opportunités d’éducation de qualité.
Le droit à l’éducation ne cesse pas d’exister quand un enfant est en mouvement et ne doit pas disparaître même dans un lieu n’ayant que peu de ressources ou de structures, comme les camps de réfugiés, habitats informels ou espaces de vie temporaires. Quand des enfants ont fui au-delà de la frontière et se trouvent dans un autre pays, leur droit à l’éducation est protégé par une structure légale : la Convention relative au statut de réfugié de 1951, et confirmé par des engagements multilatéraux comme le Cadre D’action Globale Pour Les Réfugiés (CRRF) de 2016.

A student stares into the camera as he sits sideways on his chair in class.
Un étudiant regarde attentivement dans la caméra, à coté de sa chaise dans la classe (JRS)

Adapter nos programmes éducatifs aux différents besoins

Fournir une éducation de qualité et accessible aux enfants déplacés est un défi immense et à multiples facettes. Les systèmes éducatifs dans les lieux où les gens trouvent refuge peuvent être inexistants, peu développés, ou surchargés. Il y a des difficultés concernant le manque ou l’inadéquation des infrastructures physiques, l’insuffisance d’enseignants et de personnel éducatif, ainsi que des différences de langues, de programmes scolaires et de systèmes éducatifs par rapport aux pays d’origine. Ces problèmes requièrent souvent des aides spécialisées, comme des cours de langue, des rapprochements de programmes scolaires, et des cours de rattrapage.

Quand des gouvernements locaux ne peuvent pas ou ne désirent pas fournir des services éducatifs, JRS offre des programmes pour petite enfance, ainsi qu’aux niveaux primaire et secondaire. JRS travaille aussi à renforcer la capacité du système éducatif en construisant des infrastructures scolaires, en développant des programmes spécialisés et en soutenant les enseignants et autre personnel éducatif.

JRS met en œuvre des services éducatifs dans des situations d’urgence ainsi que dans des crises de déplacement prolongées, en offrant différents niveaux de programmes éducatifs, et des cours d’alphabétisation pour adultes. Dans son développement du projet, JRS cherche toujours à comprendre le contexte local et les besoins locaux, s’assure de détenir les capacités techniques pour développer des programmes de qualité, et vise à donner une contribution exceptionnelle à travers cette approche.

Donner la priorité à l’éducation

JRS se consacre à trois domaines en particulier dans sa programmation éducative :
-Développement des enseignants – Incité par la tradition jésuite de pédagogie ignacienne, JRS insiste sur le rôle des enseignants comme éducateurs de la transformation, qui peuvent fournir davantage que l’instruction de qualité. Les enseignants peuvent créer les sortes d’environnements inclusifs dans lesquels les enfants se sentent en sécurité pour apprendre, réfléchir sur leurs expériences et développer leur potentiel.
-Accroissement de l’accès à l’école secondaire, en particulier pour les filles – Les enfants déplacés sont désavantagés : moins de 23% ont accès à l’éducation de niveau secondaire. De ce groupe déjà petit, moins de 39% sont des filles. JRS reconnaît cette disparité et offre des programmes particuliers qui soutiennent les filles durant leurs progrès en école primaire et durant le passage en école secondaire.
-Éducation professionnelle et d’après-école secondaire – JRS offre aussi des programmes qui promeuvent des objectifs éducatifs et professionnels pour jeunes et adultes. Cela peut comprendre des cours de langues, et des compétences professionnelles pour promouvoir des moyens de subsistance durable.
Ces trois domaines sont maintenant des priorités-clés dans notre Stratégie 2019-2023 et forment les piliers de notre Initiative Mondiale pour l’Éducation, campagne visant à inclure 100 000 réfugiés supplémentaires dans les programmes éducatifs de JRS, et de lever 35 millions de dollars pour soutenir cette initiative.