Syrie, neuf ans de conflit : « La vie en temps de guerre est inhumaine »

15 March 2020

Le personnel de JRS profite d’une pause dans la ville d’Alep en ruine, en Syrie. (Service Jésuite des Réfugiés)
En tant que médecin, je peux dire avec assurance : la vie en temps de guerre est inhumaine.
MÉDECIN SYRIEN, MEMBRE DU PERSONNEL JRS

Le Service Jésuite des réfugiés (JRS) commémore, avec tristesse, le neuvième anniversaire du conflit en Syrie. Nous restons déterminés dans notre mission d’accompagner ceux qui ont été déplacés par ce conflit en Syrie et dans les pays environnants.

JRS réagit à la situation d’urgence en Syrie et dans ses environs depuis 2011, témoin de première main de l’ampleur des souffrances des personnes déplacées de force. Nous continuons d’accompagner les personnes déplacées de cette région avec des programmes d’éducation, de soutien psychosocial, de formation sur les moyens de subsistance et d’aide d’urgence.

JRS est profondément préoccupé par le début de nouvelles hostilités en Syrie et l’impact humain que cela aura. JRS exhorte tous les décideurs politiques à réfléchir à l’impact des décisions sur le peuple syrien qui a déjà enduré des souffrances prolongées. La violence et le déplacement supplémentaires ne servent pas le bien commun de la Syrie ou de la région à long terme.

Give now to Syria

La région où j’ai vécu était l’une des zones les plus dangereuses d’Alep pendant la guerre. Nous avons traversé tellement de bombardements que c’est devenu notre quotidien.
MÉDECIN SYRIEN, MEMBRE DU PERSONNEL JRS

JRS demande la suspension immédiate de toutes les hostilités et la protection des civils. JRS exhorte également toutes les parties à assurer un accès sûr des organisations humanitaires vers les civils et les personnes déplacées.

Alors que nous célébrons cet anniversaire, JRS invite tous les gens de bonne volonté à se joindre à nous dans le travail de paix et de réconciliation en Syrie.

Ne laissez jamais les difficultés être la tente dans laquelle vous vivez, mais un nuage qui passe et qui parfois pleut de ce qui est bon pour vous.
JRS SYRIE