Le pape François commémore le 40e anniversaire du JRS

24 novembre 2020

La sculpture «Angels Unaware» de l'artiste canadien Timothy P. Schmalz située devant la basilique Saint-Pierre, au Vatican, consacrée aux migrants et aux réfugiés du monde.
Download this Resource

Au Révérend Thomas H. Smolich SJ, Directeur international du Service Jésuite des Réfugiés

Alors que le Service Jésuite des Réfugiés célèbre le quarantième anniversaire de sa fondation sous l’égide du Serviteur de Dieu Pedro Arrupe, je vous demande de transmettre mes vœux les plus chaleureux à aux personnes réunies au Centre Astalli ici à Rome, ainsi qu’à tout le personnel et aux volontaires du JRS du monde entier. Mes pensées se tournent aussi de façon toute particulière vers les nombreux hommes, femmes et enfants qui cherchent refuge et assistance auprès du JRS. Puissent-ils, ainsi que leurs familles, toujours savoir que le Pape reste proche d’eux et qu’il prie pour eux !

Alors que vous cherchez à renouveler et à approfondir votre engagement à servir les besoins variés et complexes des réfugiés et autres personnes déplacées de force, je prie pour que vous continuiez tous à tirer encouragement et sagesse de la vision et de l’exemple de votre fondateur.

Face à la souffrance de ceux qui fuyaient leur pays à la recherche de sécurité en raison de la guerre au Vietnam, le père Arrupe a traduit son indignation par une profonde et concrète préoccupation envers leur bien-être physique, psychologique et spirituel. Ce désir profondément chrétien et ignatien de se soucier du bien-être de tous ceux qui se trouvent dans la plus grande détresse a inspiré et guidé le travail du JRS au cours des quarante dernières années, en commençant par les boat people vietnamiens au début des années 1980, jusqu’à aujourd’hui, où la pandémie de coronavirus montre clairement que toute la famille humaine est « dans le même bateau », confrontée à des défis économiques et sociaux sans précédent (cf. Moment extraordinaire de prière en temps d’épidémie, 27 mars 2020).

En effet, trop de personnes dans le monde d’aujourd’hui sont littéralement obligées de s’accrocher à des radeaux et à des canots pneumatiques pour tenter de se protéger du virus de l’injustice, de la violence et de la guerre. Face à de telles inégalités, le JRS a un rôle clé à jouer dans la sensibilisation au sort des réfugiés et des autres personnes déplacées de force. Votre tâche essentielle est de tendre la main de l’amitié à ceux qui sont seuls, séparés de leur famille, voire abandonnés, de les accompagner et de leur donner une voix, notamment en leur offrant la possibilité de s’épanouir grâce à des programmes d’éducation et de développement. Votre témoignage de l’amour de Dieu au service des réfugiés et des migrants est en outre essentiel pour construire cette « culture de la rencontre » (cf. Fratelli Tutti, 30) qui seule peut constituer la base d’une solidarité authentique et durable au service de notre famille humaine (cf. ibid., 216-217).

En regardant vers l’avenir, je suis convaincu qu’aucun obstacle ou défi, qu’il soit personnel ou institutionnel, ne vous détournera ou ne vous découragera de répondre généreusement à cet appel urgent à promouvoir la culture de la proximité et de la rencontre à travers  la défense déterminée de ceux que vous accompagnez chaque jour.

Avec ces sentiments, je vous renouvelle mes vœux de réussite pour votre travail et je vous demande également de vous souvenir de moi dans vos prières. En confiant tous ceux qui sont associés à l’apostolat du JRS à la tendre intercession de la Vierge Marie, Mère de l’Espérance et Réconfort des Migrants, je donne volontiers ma Bénédiction Apostolique en gage de joie et de paix dans le Christ notre Seigneur.