JRS conclut l’Initiative Mondiale pour l’Éducation et renouvelle son engagement envers l’éducation des réfugiés

26 August 2020

Les enfants dessinent pendant un cours d'art-thérapie qui a lieu chaque semaine dans l'unité des besoins spéciaux du JRS dans le centre 3 du camp de réfugiés de Kakuma. (Fredrik Lerneryd / Service Jésuite des Réfugiés)

Le Service Jésuite des Réfugiés est heureux et reconnaissant d’annoncer la réussite de sa campagne d’Initiative Mondiale pour l’Éducation (Global Education Initiative – GEI).

JRS a lancé le GEI en 2015 en réponse au défi que nous a lancé le pape François : « Donner un siège à l’école à un enfant est le plus beau cadeau que vous puissiez offrir. » Notre objectif pour la fin de 2020 était d’augmenter le nombre de personnes servies dans nos programmes d’éducation et de subsistance de 150 000 à 250 000, et de recueillir 35 millions de dollars supplémentaires pour ce travail et pour le renforcement institutionnel nécessaire. Fin 2019, nous éduquions et formions 359 175 personnes à travers le monde, et nous avions recueilli 41 millions de dollars pour atteindre nos objectifs.  Merci de nous avoir aidé à atteindre nos objectifs un an plus tôt !

En tant que mission de la Compagnie de Jésus, JRS croit en l’éducation. Comme plus de la moitié des réfugiés sont des enfants, une éducation de qualité est aussi importante que la nourriture, les vêtements et le logement. Avec plus de 16 millions de personnes dans des situations prolongées (cinq ans ou plus) de déplacement, l’éducation ne peut pas être facultative. Elle offre aux personnes déplacées de force l’accès à la sécurité, à l’espoir et aux possibilités économiques.

Grâce au GEI, JRS a amélioré un environnement d’apprentissage sûr et stable pour les enfants réfugiés. Le GEI fournit aux réfugiés plus âgés les outils nécessaires pour construire un avenir pour leurs familles et contribuer à la croissance et à la stabilité de leurs communautés.

Grâce au succès du GEI, JRS a lancé plusieurs initiatives importantes :

  • Un programme mondial de formation d’enseignants qui renforce les capacités pédagogiques et aide les enseignants à créer des environnements inclusifs où les enfants peuvent développer leur potentiel.
  • Une unité d’éducation adaptée au genre qui se concentre sur l’amélioration de l’accès à l’éducation pour les filles, fondée sur les leçons tirées de projets pilotes au Tchad et au Malawi.
  • Des bourses d’études qui permettent aux réfugiés et aux personnes déplacées de fréquenter des écoles et internats locaux, favorisant ainsi l’intégration au sein de leurs communautés.
  • Le programme Pathfinder de JRS qui offre aux réfugiés une formation professionnelle et postsecondaire, y compris des compétences numériques et d’autres enseignements sur les moyens de subsistance.
  • Un programme d’éducation inclusif pour les besoins spéciaux qui s’inspire d’un projet pilote pour les enfants ayant des besoins spéciaux dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya.

Avec ces réalisations importantes comme fondement, nous ne pouvons pas reculer par rapport au rythme que nous avons fixé. Il y a trop d’enjeux. En ce moment, près de 80 millions de personnes sont déplacées dans le monde. La crise sanitaire a fermé, retardé et perturbé les écoles et l’éducation à travers le monde. Les opportunités éducatives sont plus importantes que jamais ; JRS doit trouver des moyens de continuer à accompagner les jeunes et les plus âgés, en particulier ceux pour qui le GEI a ouvert les portes de l’éducation.

Merci pour votre soutien à cette initiative vitale et de continuer à marcher avec nous alors que nous accompagnons élèves et enseignants dans l’avenir.