Éthiopie : Les défis à relever pour protéger les enfants réfugiés non accompagnés

10 May 2021

Le Centre de Protection de l'Enfant (Child Protection Centre - CPC) du JRS est une structure unique à Addis-Abeba, offrant un service complet de protection de l'enfance pour les enfants réfugiés urbains. (Service Jésuite des Réfugiés)

Le Centre de Protection de l’Enfant (CPC) du JRS à Addis-Abeba, en Éthiopie, joue un rôle clé dans la protection des enfants réfugiés non accompagnés, séparés et autres enfants vulnérables dans la capitale de l’Éthiopie.

« Je vivais avec une famille qui se comportait très mal avec moi. Ils me frappaient et ne me laissaient pas aller à l’école. Le JRS m’a aidée à emménager dans une meilleure famille, et je suis maintenant des cours d’anglais au Centre de Protection de l’Enfant », explique l’une des filles qui fréquente le CPC.

Selon les données globales d’enregistrement du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), il y a plus de 1 300 enfants non accompagnés ou séparés (UASC) à Addis-Abeba, en Éthiopie, qui ont désespérément besoin de protection et de solutions permanentes. La plupart de ces enfants sont des Erythréens qui ont été séparés de leurs parents et/ou de leur famille, alors qu’ils fuyaient la récente guerre éclatée dans la région du Tigré, en Éthiopie, où ils étaient autrefois installés.

Le nombre d’enfants érythréens non accompagnés arrivant à Addis-Abeba, à la recherche de leur famille, est censé augmenter. Privés de ressources, beaucoup de ces enfants se retrouvent à vivre dans les rues de la capitale.

Les cours d’art organisés au Centre de Protection de l’Enfant du JRS.

Le JRS Éthiopie travaille en partenariat avec le HCR et l’Administration pour les affaires des réfugiés et des rapatriés (ARRA) pour gérer les cas de ces enfants individuellement. L’objectif général est de leur permettre de retrouver leurs parents et/ou leurs familles, en observant toujours le principe de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Entre temps, le JRS promeut une prise en charge alternative basée sur la famille et s’efforce d’identifier les potentielles familles d’accueil au sein de la communauté qui sont prêtes à assurer la prise en charge et la protection des enfants.

Le Centre de Protection de l’Enfant (CPC) est une structure unique à Addis-Abeba, qui fournit un service de protection aux enfants réfugiés urbains. Le centre fournit des services de gestion de cas individuels de qualité et rapides, y compris des arrangements de soins alternatifs, un soutien psychosocial (conseil individuel et de groupe, et art-thérapie), une intervention financière (aide de protection individuelle d’urgence et aide financière pour les familles d’accueil vulnérables) et des services de proximité au niveau de la communauté.

Le CPC propose des cours d’anglais et d’amharique non formels, afin que les enfants réfugiés puissent facilement communiquer et s’intégrer à leur communauté d’accueil. Il y a également des cours de musique et d’art, une bibliothèque et des activités récréatives en plein air et en salle.

Les cours d’art organisés au Centre de Protection de l’Enfant du JRS.

L’un des plus grands défis du JRS est de convaincre les enfants et leurs familles d’accueil de s’inscrire à l’école. En raison de la nature temporaire de leur séjour à Addis-Abeba, ainsi que des espoirs élevés de réinstallation, de nombreux réfugiés pensent qu’il est inutile de fréquenter l’école.

Le JRS a donc dû sensibiliser la population à l’importance de l’éducation pour les enfants, quelles que soient les circonstances, ce qui a permis d’augmenter la fréquentation des écoles locales par les enfants réfugiés.

Le département de Gestion des Cas du JRS doit en outre relever le défi de trouver des familles d’accueil fiables et dévouées où les enfants peuvent se sentir accueillis, en sécurité et heureux.

« Quand un enfant est confié à une famille d’accueil pour la première fois, nous ne pouvons pas dormir cette nuit-là », déclare Fitsum Berissaw, un superviseur de la gestion des cas au CPC.

Les récentes restrictions budgétaires du HCR ont menacé la suppression de cette initiative essentielle. Un financement limité a déjà suspendu temporairement une classe de tutorat, où les élèves pouvaient recevoir l’aide du personnel pour leurs devoirs, dans un espace convivial et propice à l’apprentissage.

 

Par conséquent, le JRS tente d’augmenter et de diversifier les donateurs qui soutiennent le programme, à la fois pour assurer sa continuité et pour offrir à ces enfants la meilleure et la plus fiable des assistances possibles.

Le JRS espère que nous, et nos partenaires, pourrons garder les portes du Centre de Protection de l’Enfant ouvertes. Ce projet crucial offre aux enfants réfugiés non accompagnés d’Addis-Abeba non seulement une famille, mais aussi des opportunités d’apprendre, de grandir et de se ressourcer.

 

Pour plus d’informations sur le Centre de Protection de l’Enfant du JRS à Addis-Abeba, en Éthiopie, veuillez contacter Neway Alemayehu, Directeur national du JRS Éthiopie, ou Abrham Haile, Coordinateur du programme CPC.