Réflexion de fin d’année du Directeur International du JRS : Accompagnement en action

31 janvier 2023

Réflexion de fin d'année du Directeur International du JRS : Accompagnement en action
Lors d'une visite sur le terrain à Bucarest, le personnel du bureau international du JRS et du JRS Europe a partagé un moment avec le personnel local et les réfugiés.

Le peuple qui marchait dans les ténèbres

Voit une grande lumière;

Sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre de la mort

Une lumière resplendit.

(Ésaïe 9,2)

 

Chers amis,

J’ai eu la chance de visiter le JRS Roumanie au début du mois. Alors que le froid et les bombardements aériens s’abattent sur l’Ukraine, de plus en plus de personnes sont contraintes de partir et nombre d’entre elles parviennent au JRS à Bucarest.

Notre bureau sur place est un bâtiment polyvalent entouré de maisons et d’appartements. C’est le bureau du JRS le plus occupé que j’ai jamais vu : des journées remplies où le personnel répond aux besoins, où les programmes sont organisés, où les Ukrainiens et les Roumains et bien d’autres travaillent côte à côte. Juste à côté du bâtiment se trouvent l’ancien bureau et le dortoir, en cours de reconstruction pour répondre aux besoins des réfugiés actuels. L’esprit est généreux, les soins sont tangibles : l’accompagnement du JRS est en action.

L’un des nombreux programmes hors site concerne un programme scolaire de l’après-midi pour les enfants ukrainiens qui suivent des cours en ligne le matin. Ils se retrouvent dans des écoles roumaines et apprennent les mathématiques, l’art, le roumain, l’anglais. Leurs professeurs sont ukrainiens, contraints de fuir eux aussi. J’ai rencontré la directrice de l’école, qui m’a dit clairement et avec passion : « Merci de nous laisser enseigner. Merci de nous traiter comme des êtres humains. Nous ne voulons pas être traités comme des réfugiés ».

À ses yeux, être traitée comme une réfugiée signifie être laissée de côté, livrée à elle-même.  Notre mission est diamétralement opposée : les personnes forcées de fuir sont nos sœurs et frères.  En les accompagnant, nous soutenons leur espoir, l’espoir d’une vie meilleure qui les a poussés à quitter leur foyer.  Merci de marcher avec eux et avec nous, afin que, même dans un monde imparfait et parfois hostile, l’espoir ne fasse pas défaut.

Je souhaite à chacun d’entre vous une année 2023 pleine de joie et d’espoir.

 

Révérend Thomas H. Smolich SJ

Directeur International du JRS