Le Soudan du Sud : Filippo Grandi, du HCR, visite les projets partenaires du JRS

05 February 2021

Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, accompagné de Felix Omollo, Directeur de Programme du JRS, visite un projet du JRS à Yambio, au Soudan du Sud.

Le 27 janvier, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, Filippo Grandi, s’est rendu au Soudan du Sud pour visiter quatre Projets à Impact Rapide (QIP) à Yambio ; ceux-ci ont été réalisés grâce à la collaboration du HCR, du JRS et du gouvernement du Soudan du Sud.

Les Projets à Impact Rapide visent à améliorer les conditions de vie de ceux qui ont besoin d’une aide humanitaire, comme les réfugiés et les personnes déplacées vivant au Soudan du Sud – pays qui connaît la plus grande crise de réfugiés et d’aide humanitaire en Afrique. Le partenariat entre le JRS et le HCR a permis de fournir 55 logements semi-permanents (tukul) aux personnes déplacées internes ayant des besoins spéciaux de retour dans les comtés de Nzara et de Yambio, un centre communautaire à Bazunga et la rénovation des ponts Sue et Uze.

Les projets de construction et de rénovation ont fourni des abris indispensables, un lieu sûr pour la socialisation des communautés de réfugiés et des ponts qui permettront le transport de fournitures médicales, qui donneront aux commerçants la possibilité de transporter leurs marchandises vers les marchés locaux et qui faciliteront la scolarisation des enfants réfugiés.

« J’ai une grande famille qui comprend ma mère et six petits frères et sœurs », a déclaré Sunday Borote, une personne handicapée et bénéficiaire du logement semi-permanent. « Nous partagions tous une seule chambre et il était très difficile pour nous d’agrandir ou même de rénover notre tukul chaque année avec de l’herbe, car tout est très cher au marché ».

« La recommandation du Pape François de promouvoir la rencontre et de construire des ponts a résonné dans mes oreilles et nous avons littéralement accompli ce dernier point », a déclaré Noelle Fitzpatrick, Directrice du JRS pour le Soudan du Sud.

Elle a poursuivi en déclarant que « Le soutien du HCR aux projets du JRS au Soudan du Sud nous a permis de façonner à nouveau notre relation de collaboration et d’aller de l’avant en tant que partenaires, en particulier pendant la pandémie qui a affecté les personnes déplacées de force et les personnes déplacées internes ».

En tant qu'organisation confessionnelle, notre action est axée sur l'espoir. Nous devons aider les autres à voir les camps de réfugiés comme des lieux d'opportunité plutôt que de désespoir.
Noelle Fitzpatrick, Directrice du JRS pour le Soudan du Sud

« En tant qu’organisation confessionnelle, notre action est axée sur l’espoir. Nous devons aider les autres à voir les camps de réfugiés comme des lieux d’opportunité plutôt que de désespoir », a-t-elle déclaré.

Les deux organismes s’efforcent actuellement de relever deux grands défis : mettre en œuvre des initiatives d’éducation de qualité et aider les réfugiés et les personnes déplacées qui rentrent chez elles à s’installer dans les zones urbaines. La plupart des Sud-Soudanais sont originaires de zones rurales où le potentiel est grand mais les services tels que les soins de santé et l’éducation sont insuffisants. « Comme beaucoup de personnes migrent vers des zones plus urbanisées, il y a un risque de conflit pour les ressources », affirme Mme Fitzpatrick.

Le partenariat de Fillipo Grandi avec le JRS a en fait commencé en 1987, lorsque l’ancien directeur du JRS Asie Pacifique, Mark Raper SJ, l’a invité à se porter volontaire pour un projet à Aranyaprathet, dans l’est de la Thaïlande, où des centaines de milliers de réfugiés cambodgiens vivaient dans des camps le long de la frontière.

« J’ai vu le formidable travail que le JRS et ses partenaires font afin de répondre aux besoins fondamentaux de la population », a-t-il déclaré.

Mme Fitzpatrick a confirmé que le JRS et le HCR continueront à travailler de concert tout au long de 2021, pour surveiller et accompagner les personnes déplacées de force au Soudan du Sud. Ils travailleront ensemble pour apporter à la fois une aide humanitaire et de l’espoir aux réfugiés et aux personnes déplacées qui rentrent chez elles.