Déclaration commune : L’Europe ne doit pas laisser la Grèce seule

04 March 2020

Conditions de vie dans un camp de fortune à Lesvos, en Grèce. (Service Jésuite des Réfugiés)

Déclaration commune : L’Europe ne doit pas laisser la Grèce seule

JRS Grèce, avec plus de 90 organisations, appellent à une action immédiate de tous les États membres de l’Union européenne (UE) pour décongestionner les îles égéennes de Lesvos, Chios, Samos, Kos et Leros par le biais d’une relocalisation équitable des demandeurs d’asile au nom des droits de l’homme universels et conformément aux obligations de l’UE.

À Charles Michel, président du Conseil européen, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et chef des États membres,

L’Europe doit agir pour la décongestion immédiate des îles égéennes

Les îles de la mer Égée sont en crise. Cinq ans de politique négligente de l’UE ont finalement abouti à des journées de protestation (1, 2), des ONG menacées de violence et des manifestations collectives à travers les îles. Alors que plus de 42 000 demandeurs d’asile résident sur ces îles, il n’y a qu’une capacité de 6 178 (1). Aujourd’hui, les communautés se préparent à une montée des arrivées alors que la Turquie a ouvert ses frontières, reniant l’accord UE-Turquie.

Cette impasse politique entre l’UE, la Grèce et la Turquie doit être résolue. Ce jeu, joué par les puissants, met en danger des vies humaines innocentes. Il faut que ça s’arrête maintenant. La panique croissante sur le coronavirus s’ajoute à ce mélange déjà volatile. Les soins de santé faisant cruellement défaut dans les camps, les ONG craignent que l’épidémie n’ait des conséquences désastreuses.

La Grèce a été laissée seule pour faire face à cette crise – et les communautés insulaires plus que quiconque.

Lire la déclaration complète ici.