Déplacement oublié

De nombreuses situations de déplacement forcé sont négligées et oubliées. Ces crises touchent des personnes qui ont des vies et des histoires comme tout le monde. Nous devons mettre les personnes déplacées oubliées au centre.

Lorsqu’une situation d’urgence éclate, les personnes déplacées de force se retrouvent au centre des débats internationaux.

Malheureusement, l’attention médiatique et politique ne dure pas longtemps. Bientôt, les histoires des réfugiés sont négligées, leurs voix réduites au silence. Même si elles ne font pas la une des journaux, les personnes touchées par une crise comme celles de Syrie, d’Afghanistan, du Sud-Soudan, de la République démocratique du Congo, du Yémen, du Venezuela, sont toujours dans le besoin.

Nous ne devons pas les oublier. 

En savoir plus sur les situations de déplacement oubliées

Cliquez sur l’image pour plus d’informations.

Des situations de déplacement oubliées: un photo reportage

Une génération oubliée : Les enfants syriens rêvent d’une éducation au Liban

Des enfants syriens participent à des activités éducatives à Balbaak, au Liban (Kristóf Hölvényi/JRS).

Supervivientes del genocidio yazidí (ezidi) en Irak

Ezidi woman

Déracinés dans leur propre pays

Des centaines de familles déplacées continuent de vivre dans des camps et des installations à Sharya et dans les villages environnants du gouvernorat de Dohuk, dans le nord de l'Irak.

Puissions-nous ne jamais céder à la tentation de ne pas respecter les autres, en particulier ceux qui sont le plus dans le besoin, et de détourner le regard ; au contraire, puissions-nous nous efforcer quotidiennement, de manière concrète et pratique, de former une communauté composée de frères et de sœurs qui s'acceptent et prennent soin les uns des autres. 
Pape François